Menu

Conseils santé

Les parasites gastro-intestinaux

Protégez la santé de votre compagnon… et la vôtre

Cryptosporidium, giardia, toxocara, isospora… Ça vous paraît exotique? Détrompez-vous : votre chat ou votre chien pourrait bien en être infesté… et vous contaminer. Mais rassurez-vous, il existe des traitements antiparasitaires simples et efficaces.

Comment ça « s’attrape »?

Les chiens adorent fouiner et les chats aiment chasser. Ils contractent des parasites en ingérant des proies, des restes d’animaux morts ou tout simplement en étant en contact avec un sol contaminé. Les parasites affectent un grand nombre de chiens et de chats, surtout les plus jeunes. L’animal infesté peut être malade, présenter des troubles digestifs ou simplement contaminer son environnement, notamment d’autres animaux et les membres de votre famille.

Des parasites transmissibles aux humains

Les espèces de parasites observées le plus fréquemment sont transmissibles aux humains. Le contrôle des parasites chez les animaux de compagnie est donc important, surtout quand on sait que les enfants ont souvent un contact plus étroit avec les chats et les chiens et, donc, que leur risque d’infection est élevé.

À quelle fréquence doit-on faire dépister son animal de compagnie?

De façon générale, il est recommandé de faire subir au moins une analyse de selles par année à tous les chats et chiens de plus de 6 mois afin de vérifier la présence de parasites gastro-intestinaux. Le cas échéant, le traitement approprié sera administré à l’animal. Dans le cas des chatons et chiots de moins de 6 mois, un traitement antiparasitaire particulier doit être administré pour éliminer les parasites transmis, entre autres, par le lait maternel.*

Votre maison est-elle à « faible risque » ou à « risque élevé »?

Pour évaluer le risque d’infection d’un animal, le vétérinaire doit tenir compte de son mode de vie, de son état de santé, de la maisonnée dans laquelle il vit et de la région géographique.

Ne vous étonnez pas non plus si on vous pose certaines questions* :

  • Y a-t-il des enfants à la maison?
  • Y a-t-il des personnes dont le système immunitaire est affaibli par une maladie?
  • Votre animal cohabite-t-il avec d’autres chats ou chiens?
  • Votre chat va-t-il à l’extérieur?
  • Votre chien fréquente-t-il un parc à chiens?

Maison à faible risque : vous répondez « non » à toutes les questions*

Suivi et traitement recommandés pour votre animal :

  • Analyse de selles 1 ou 2 fois par année.
  • Traitement antiparasitaire fondé sur les résultats des analyses et les besoins en matière de prévention.

Maison à risque élevé : vous répondez « oui » à au moins une des questions*

Suivi et traitement recommandés pour votre animal :

  • Analyse de selles 3 ou 4 fois par année.
  • Traitement fondé sur les résultats des analyses et les besoins en matière de prévention, c’est-à-dire vermifuge au moins 2 fois par année, idéalement 3 ou 4 fois par année.

En savoir plus>>

De bonnes précautions à suivre dans toutes les maisons

Pour prévenir l’infection parasitaire des membres de la famille, voici quelques règles à suivre* :

  • Se laver les mains avec de l’eau et du savon (surtout dans le cas des enfants) avant de manger, après avoir fait des activités à l’extérieur, touché à des animaux ou manipulé des matières fécales.
  • Porter des gants pour jardiner.
  • Ramasser rapidement les selles et les jeter de façon appropriée.
  • Limiter les endroits où les animaux peuvent faire leurs besoins.
  • Réduire les interactions entre les animaux de compagnie et les animaux errants ou sauvages.
  • Couvrir le carré de sable des enfants lorsqu’il n’est pas utilisé.

Qu’arrive-t-il si votre chien ou votre chat vous transmet un parasite?

Vous pourriez présenter divers symptômes, dépendamment de l’espèce de parasite. Si votre vétérinaire détecte la présence d’un parasite dans les selles de votre animal et que vous avez des symptômes, n’hésitez pas à consulter votre médecin.

Liste des espèces parasitaires du chien et du chat susceptibles de nuire à votre santé >>

*Extrait des Lignes directrices canadiennes pour le traitement du parasitisme chez les chiens et les chats, émises en 2009 par le panel d’experts canadiens en parasitologie.

Haut de page