Menu

Conseils santé

Les puces

Elles font bien plus que sauter…

La puce, un parasite hématophage (qui se nourrit de sang), est reconnue pour ses sauts prodigieux, mais saviez-vous qu’elle se multiplie rapidement, survit de longs mois dans l’environnement et peut transmettre des infections ou provoquer des problèmes cutanés?

Petite histoire d’un tout petit parasite…

L’espèce de puce la plus fréquente chez les animaux de compagnie est Ctenocephalides felis. Les puces sont de couleur brun foncé ou brun rougeâtre, d’une longueur de 3 ou 4 mm, avec un corps aplati, sans ailes. Les puces passent par quatre stades de développement : œuf, larve, nymphe et adulte. Leur cycle de développement prend de 2 semaines à plusieurs mois, selon l’espèce, la température, l’humidité et l’accès à la nourriture.

…très tenace et résistant

Bien que les puces se nourrissent généralement plusieurs fois par jour, elles peuvent survivre plusieurs semaines sans manger. De plus, avant d’éclore, les œufs peuvent subsister plusieurs mois, attendant que la chaleur et l’humidité favorisent leur développement. Dans une maison, les endroits les plus propices au développement des larves sont les chambres à coucher et le salon, et surtout les pièces dont le plancher est couvert de tapis ou fait de planches de bois mal ajustées.

Les bienfaits de l’hiver

Le froid et le gel en particulier sont néfastes pour les puces. Les températures inférieures à 3 °C tuent toutes les formes en moins de 10 jours. Seules les puces adultes demeurant sur un animal ou les nymphes se trouvant dans un endroit à l’abri de ces basses températures peuvent survivre durant la saison froide.

Transmission aux animaux

La transmission des puces se fait par contact avec d’autres animaux et avec un environnement infestés. Par exemple, des chats errants et des écureuils peuvent contaminer la terrasse d’une résidence, laquelle contamine ensuite les animaux de la maison. Cependant, à peine 5 % des puces se retrouveront sur votre compagnon; le reste, c’est-à-dire des milliers d’œufs, de larves, de nymphes et de puces adultes sont éparpillés dans l’environnement. Autrement dit, si vous trouvez une puce sur votre animal, il y en a probablement une centaine à proximité!

Source d’inconfort pour votre compagnon, mais plus encore

Il est difficile de voir les puces dans la fourrure d’un animal, mais elles n’en sont pas moins actives. Trois ou quatre fois par jour, elles piquent l’animal — un peu comme un maringouin — et absorbent des quantités de sang impressionnantes pour leur taille. Loin d’être inoffensives, elles causent des démangeaisons, des dermatites allergiques et, dans des cas extrêmes, de l’anémie. Elles peuvent même transmettre différentes maladies et, dans certains cas, le ver solitaire, autant chez les animaux que chez l’être humain.

Le saviez-vous?

Les puces sont tellement voraces qu’elles peuvent prélever jusqu’à 15 fois leur poids en sang chaque jour, en plusieurs petits repas.

Gratte-moi la puce que j’ai dans le dos…

Certains animaux et personnes peuvent souffrir de réactions allergiques à la salive des puces. Les premiers signes d’une allergie se manifestent par des démangeaisons intenses. Apparaissent ensuite de petites rougeurs sur la peau autour du site des piqûres, rougeurs qui se transforment ensuite en papules. Chez l’être humain, la puce pique surtout aux chevilles durant le jour parce qu’elle ne peut pas sauter plus haut, mais la nuit, toutes les parties du corps peuvent être atteintes. Chez les animaux, les sites les plus affectés sont la croupe, les flancs et l’abdomen; ils se grattent continuellement, la peau rougit, devient irritée, s’épaissit et les poils tombent.

Que faire en cas d’infestation?

En cas d’infestation de votre compagnon — et donc de votre maison —, il est rassurant de savoir que les traitements actuels sont beaucoup plus simples et efficaces que par le passé.

Traitement recommandé :

  • Appliquer le produit prescrit sur le dos de l’animal, à raison d’une dose par mois durant au moins 3 mois, idéalement 5 mois.
  • Passer régulièrement l’aspirateur à fond dans la maison et se débarrasser du sac, en prenant soin de le fermer hermétiquement.
  • Si l’infestation survient à l’automne : traiter l’animal de la même façon durant 3 mois minimum, puis répéter le traitement au printemps suivant, de nouveau pendant au moins 3 mois.

Pas d’insecticide sauf :

  • Le traitement de l’intérieur d’une maison au moyen d’un insecticide n’est pas recommandé sauf s’il s’agit d’une infestation très importante ou si une personne allergique aux piqûres de puces y habite.

Les merveilles de la prévention!

Les animaux de compagnie qui vont à l’extérieur, même pour de courtes périodes, devraient recevoir un médicament préventif pour les protéger durant la période allant du début juin à la fin novembre. Parmi les médicaments offerts, certains servent également à prévenir et traiter l’infestation par d’autres parasites :

Chez le chien Chez le chat
Ver du cœur Ver du cœur
Puces et tiques Puces
Vers ronds, à crochets Vers ronds
Vers à fouets, pulmonaires Vers à crochets
Mites Mites


Au printemps, appelez-nous pour faire préparer votre traitement préventif

Vous éviterez à votre chat ou à votre chien bien des désagréments… ainsi que la contamination de votre environnement!

Puces « savantes »!

Les pattes arrière des puces sont si puissantes qu’elles peuvent sauter à des distances allant jusqu’à 200 fois la taille de leur corps : jusqu’à 20 cm à la verticale et jusqu’à 41 cm à l’horizontale!

Haut de page